Au Rendezvous des Français

02 février 2008

1. Vercingétorix : défenseur des gaulois

  La Gaule en ce temps là :

  Vers 6o ans avant Jésus Christ, la gaule compte environ 15 millions d’habitants répartis dans une centaine de tribus indépendantes. Les plus puissantes étaient les Bituriges, les Carnutes, les Eduens mais surtout les arvernes. Le sud était une province romaine allant de Tolosa (Toulouse) jusqu’à Lugdunum (Lyon).

 

   Vercingétorix:

  Vers 72 av. J.-C, les arverne célèbrent la naissance de Vercingétorix, le fils de leur chef Celtill. Celui-ci fut  renversé alors qu’il voulait de venir roi, probablement par son frère Gobannito alors que son fils n’a que dix ans, et condamné à périr sur le buché.

  Aux environs de 6o avant J.-C, sous prétexte de protéger ses alliés les Eduens des germains, César entre en Gaulle et bat les helvètes avant de repousser Arioviste au-delà du Rhin. Il s’attire ainsi la reconnaissance des nobles gaulois qui acceptent de se battrent dans la cavalerie auxiliaire de l’armée romaine. Vercingétorix y servira lui-même pendant 6 ans.

  Durant l’hiver de l’année 52 avant J.-C, après 6 ans de présence romaine en Gaule, César apparaissant maintenant comme un conquérant tyrannique et cupide au yeux des gaulois, Vercingétorix enrôle une armée de mécontents. Il entre dans Gergovie, sa capitale, où ses partisans le nomment rois des arvernes.

    Ce sont les Carnutes qui en viennent aux armes en premier et massacrent des marchants romains à genabum (Orléans). Plusieurs tributs et les peuples proches de l’Atlantique s’allient aux arvernes. A l’unanimité, Vercingétorix est élu leur chef suprême.

    La même année se déroula la célèbre bataille de Gergovie, capitale gauloise. Gergovie est placée sur montagne difficile à escalader et Vercingétorix a disposé ses troupes sur les sommets entourant la place forte. Tous les jours la cavalerie gauloise attaquait les détachements romains chargés du ravitaillement. Ne pouvant abandonner le siège commencé ce qui reconnaîtrait sa défaite, César n’a plus que le choix d’une attaque par surprise. Or un secteur du mur de l’enceinte est presque déserté lors de

la sieste. César

donne alors l’ordre à ses soldats de parcourir en silence les

1800 mètres

les séparant de

la muraille. Mais

Teutomate

, roi des Nitiobriges qui s’occupent de ce pan de muraille, ne se laisse pas surprendre et prévient Vercingétorix. Celui-ci prend les romains par revers et sème la panique dans leurs rangs.

    César fini par battre en retraite. Il part en marche forcée vers le nord où se trouvent les quatre légions de son lieutenant Labienus, dans la région de Sens. César les rejoint dans la région de Langres et recrute en secret des cavaliers germains. Vercingétorix, peut-être trop confiant, abandonne sa tactique de guérilla et décide d’attaquer les colonnes de routes romaines s’étirent sur plusieurs kilomètres en rase campagne. Le plan semble réussir mais les cavaliers germain, alors inconnus par les gaulois viennent à la rescousse des colonnes romaines. L’armée gauloise est repoussé et se retranche vers Alésia.

     César décide de construire une double ceinture d’enceinte autour de l’oppidum réputé imprenable. Les gaulois sont ainsi retirés du reste du monde. Pour protéger ses légions des renforts gaulois, César mais en place des chausse-trappes. Les vivres commencent à manquer dans Alésia et Vercingétorix expulse toute une tribu de la région venue avec femme et enfant. Les malheureux  meurs alors de faim entre les deux fortifications.

Fin août, L’armée de secoure arrive enfin commandé par Vercassivellaunos, le cousin de Vercingétorix. Une attaque simultané des gaulois échoue par deux fois. Un dernier assaut lancé en même temps par les deux cousins mais en danger les romains qui sont finalement sauvés encore une fois par les cavaliers germaniques. L’armée de secoure se retire alors et le lendemain Vercingétorix se rend pour sauver ses compagnon.

Posté par LopezG à 12:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Histoire (introduction)

  A tous les amoureux de la France, je dédit ce blog où je parlerai de l’Histoire de ce pays autant du point de vu national qu’international. De Vercingétorix à De Gaulle en passant par la dynastie des Bourbons et Napoléon ...!

Posté par LopezG à 12:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]